Santé mentale

La question de la santé mentale concerne tous les citoyens, ainsi que tous les domaines de la vie collective : école, famille, lieu de résidence, quartier, travail… et depuis 60 ans s’est progressivement imposé un consensus sur l’implication de la santé mentale dans la qualité de vie. En région PACA, l’ARS considère qu’un tiers des personnes présentera, une fois dans sa vie au moins, un trouble de santé mentale. Par ailleurs, notre société vieillit et le nombre croissant de personnes âgées conduit à prendre en compte de façon particulière les troubles psychiques qui émergent maintenant chez les personnes âgées.

Les projets :

  • Plan Santé Mentale du Conseil Général des Alpes-Maritimes (PSM 06) :

Le projet appelé PSM 06 a été conçu en associant une très grande variété d’acteurs (familles et usagers, collectivités locales, établissements sanitaires et médico-sociaux, MDPH, associations agissant dans le champ de la santé mentale, professionnels de santé…) et le soutien méthodologique de l’Espace Partagé de Santé Publique (EPSP). Ce plan comportait 4 mesures phares (création d’une plateforme de coordination, développement d’un ensemble pilote d’habitations adaptées et innovantes, mise en place d’un dispositif d’accompagnement de proximité, mobilisation des compétences pour l’insertion/réinsertion sociale) et 5 mesures spécifiques (autisme, troubles anxieux de l’enfant, gérontopsychiatrie, addiction, suicide).

Documentation : diaporama

Pour en savoir plus, contacter : Dr Dominique CUNAT, Conseil Général des Alpes-Maritimes, dcunat@departement06.com, 04 89 04 24 33.

  • Programme de soutien aux familles et à la parentalité (PSFP) :

Le champ du soutien à la parentalité retient chaque jour davantage l’attention des acteurs de santé publique. Plusieurs études et rapports nationaux et internationaux soulignent les enjeux d’une parentalité « éclairée » pour promouvoir une bonne santé physique et mentale des enfants, leur bien-être et leur intégration sociale, et recommandent la mise en œuvre d’actions pour la soutenir. SFP est un « programme d’acquisition et de renforcement de compétences familiales ». Il a été créé dans les années 1980 par Karol Kumpfer, psychologue et professeure en éducation et promotion de la santé à Salt Lake City. Les facteurs de protection que SFP s’attache à développer sont particulièrement des relations familiales apaisées, une supervision adaptée, la transmission effective de normes et valeurs familiales. Il renforce la résilience familiale. Coordonné par le Codes 06, le Strengthening Family Program est devenu en France, après quatre années d’étude et d’adaptation, SFP, programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité.

Documentation : diaporama

Pour en savoir plus, contacter : Dr Corinne ROEHRIG, CODES 06, roehrigsaoudi@wanadoo.fr;

  • Programme « Good Behaviour Game » :

Le GBG est un programme de développement des compétences psychosociales qui s’adresse aux enfants de l’école primaire et se fonde sur des preuves scientifiques. Les résultats à long terme sont démontrés par plusieurs études internationales qui ont suivi des enfants bénéficiaires jusqu’au début de l’âge adulte (19-21 ans), en les comparant à des groupes contrôles (enfants suivant un programme scolaire standard) : il faut mentionner entre autres résultats la réduction significative des conduites addictives avec l’alcool et les drogues illicites, du tabagisme régulier, des conduites délinquantes et de l’incarcération pour comportement violent et agressif, du recours aux services sociaux et sanitaires, et des tentatives de suicide. Le programme a également des effets immédiats sur le comportement des enfants, qui pacifient le climat scolaire et favorisent le bien-être des enfants comme des enseignants.  La ville de Valbonne Sophia Antipolis a choisi d’expérimenter ce programme dans ses écoles. La mise en œuvre est réalisée par le Groupe de Recherche sur la Vulnérabilité Sociale (GRVS).

Documentation : diaporama

Pour en savoir plus, contacter : Mme Catherine REYNAUD, GRVS, c.reynaud.maurupt@gmail.com.