L'Espace Partagé de Santé Publique

Documents à télécharger

La brochure

De l’Hôpital de Santé Publique à l’Espace Partagé de Santé Publique

Il y a 10 ans, le CHU de Nice lançait l’idée audacieuse de consacrer la totalité d’un site hospitalier à des activités de santé publique, reprenant par là même le discours visionnaire de Robert Debré qui présentait, à Rennes, en 1973, le concept d’un hôpital comme « centre de santé publique, et non pas centre de santé troublée,... ». En effet, avec la construction d’un nouvel ensemble hospitalier sur le site de l’hôpital Pasteur, l’Hôpital Saint-Roch, plus vieil établissement du CHU de Nice, situé en plein centre de Nice, était appelé à disparaître.

Pour occuper les 20 000 m2 du bâtiment, il est proposé aux institutions et organismes des Alpes-Maritimes oeuvrant dans le champ de la santé publique de s’installer à Saint-Roch après le lancement de Pasteur 2.

Les partenaires se sont alors questionnés sur le label «Hôpital de Santé publique» : Faut-il conserver l’appellation « hôpital » ? ou lui préférer "pôle de santé publique partagé" ? ou trouver un autre vocable ? Pour certains, il était nécessaire d’aller au-delà de l’appellation « Hôpital de Santé Publique » si on travaille sur les déterminants de la santé. Finalement, l'expression «Espace partagé de Santé Publique" est préférée pour identifier le projet et souligner que l’hôpital doit être ouvert à la communauté et doit impliquer des acteurs issus d’horizons divers.

Cependant, un changement majeur intervenu en 2008 dans le devenir de l’hôpital Saint-Roch va clore le débat. La perspective d’un regroupement des partenaires sur ce site hospitalier n’étant plus d’actualité, ces derniers entérinent définitivement la proposition d’identifier le projet sous le titre d’Espace Partagé de Santé Publique.

L’Espace Partagé de Santé Publique

L’Espace Partagé de Santé Publique est ainsi conçu comme un espace fédératif de partage de connaissances et d’expériences. Privilégiant la souplesse de fonctionnement et l’ouverture aux différentes communautés, il ne s’est doté d’aucun cadre juridique. Un protocole d’accord axé sur les principes de coopération, de synergie, et de fertilisation croisée des projets a été signé par tous les membres fondateurs en 2009.

Les projets sont développés au sein de l’EPSP dans le respect de l’autonomie et des compétences de chaque institution et par la participation de chacun à la gouvernance du dispositif. En effet, l’EPSP est doté d’un comité de pilotage (niveau stratégique), d’un comité programmes (niveau tactique) et de groupes de travail, dont le nombre et les participants évoluent en fonction des priorités définies par le comité de pilotage. Ces différentes instances sont coordonnées par le groupe projet, animé par le Pr Christian PRADIER, Chef du Département du Santé Publique du CHU de Nice.